Échec scolaire : causes et conseils

Échec scolaire : causes et conseils

Une bonne décision est souvent précédée de l’analyse d’une situation, mais si cette dernière s’avère mal effectuée, elle débouche sur de mauvaises conclusions. L’un des problèmes qui intriguent la conscience des parents est l’échec scolaire observé au sein des enfants. En effet, à l’école, l’éducateur ou l’enseignant transmet une connaissance bien précise et ciblée à nos enfants. À notre tour, on soutient cet effort par l’aide aux devoirs, les cours de soutien, etc. Mais vers la fin de chaque semestre, le corps pédagogique juge d’après des performances principalement écrites pour orienter chaque élève. Dans le même temps, les parents sont impatients de consulter le résultat des efforts fournis. 

Dans le cas général, le système pédagogique et l’enseignement ont cette tendance à donner plus d’importance à la note afin d’orienter nos enfants. Normalement, la stratégie devrait être plutôt la mise en avant de leurs talents. Mais la remarque faite est que, plus facile, moins coûteuse et plus pratique, cette option est l’unique voie vers l’orientation des élèves ; leur passage aux niveaux supérieurs, le redoublement ou l’expulsion. 

Échec scolaire : mauvais règles pour faire passer un enfant à un niveau supérieur 

Dans notre pays, et au lieu de trouver des moyens pour aider les élèves en difficulté dès leur jeune âge, on choisit de leur faire passer les niveaux avec une très basse moyenne. Ainsi, au primaire, pour passer d’une classe à une autre, il suffit d’avoir une moyenne de 4 sur 10. 

Mais, au collège, c’est encore pire : on fait passer afin d’avoir des jeunes avec le niveau du brevet. Et dans la plupart des cas, ces enfants ne savent ni lire ni écrire. L’objectif étant d’offrir plus de chance à ces adolescents dans le monde du travail. 

Ce phénomène de passage est alors devenu très courant, voire banal dans notre société. 

Réaction des parents face à l’échec scolaire

Naturellement, les parents sont très déçus par cette mauvaise formation et cette incapacité du Ministère de l’Éducation nationale. À partir de ce moment, leur seule option est de se tourner vers les écoles privées. 

Malheureusement l’école privée n’est pas en elle-même une vraie solution. Étant donné que l’échec scolaire la touche aussi, cette dernière, par souci de prestige et de renommée, cherche le plus souvent à se débarrasser des élèves à soucis. Soucieux des résultats de fin d’année, elle évite ces cas pour garder sa réputation et ses taux de réussite. Elle amplifie très souvent cette rigueur dès l’approche des examens nationaux, brevet et bac. Cependant, à la fin de l’année scolaire, on s’adresse aux parents avec cette formule :

« Votre enfant n’a pas sa place dans notre école, son bulletin scolaire le prouve malgré tous nos efforts. »

Les parents consternés se rabattent à nouveau sur les établissements publics tant redoutés et dénigrés, et nous revoilà à notre point de départ.

Échec scolaire : les différentes causes et conseils pour l’éviter

Les causes de l’échec scolaire 

Très souvent, nous ne voyons pas l’évidence et accepter la réalité devient un problème. En effet, les causes de l’échec scolaire sont souvent liées à l’ignorance des actes que nous devons normalement poser. 

La démotivation 

Imaginez, mesdames l’espace d’un instant, un enfant encadré, structuré, formaté. Imaginez-le donc, cet enfant, trimbalé depuis l’âge de 3 ou 4 ans par un système éducatif qui lui répète qu’il faut étudier pour réussir dans la vie. En fait, le simple fait de scolariser de plus en plus tôt nos enfants leur insuffle un certain dégoût des études. Une lassitude presque. 

Alors, à nous les parents de savoir trouver dans un premier temps un cadre propice. Ensuite, éviter de lier la réussite dans la vie à la réussite dans les études. Certes, il est difficile pour tout parent d’admettre le contraire, mais cela est dans l’intérêt de nos enfants. 

Comme conseil, essayez plutôt d’encourager le talent de chaque enfant. Multiplier dans la mesure du possible ses activités intellectuelles ou artistiques. Inculquer en lui le plaisir d’étudier et surtout ne pas lier l’apprentissage aux notes. Quand l’enfant est encouragé et soutenu, il trouvera du plaisir et par conséquent il sera productif. 

La capacité intellectuelle est différente chez chaque être

Chacun de nous enregistre et apprend différemment. Chacun a sa propre manière de résoudre des problèmes mathématiques, physiques ou autres. Le raisonnement ou la logique diffère aussi d’un individu à l’autre. Néanmoins, on arrive à appliquer les règles pour obtenir le même résultat.

Il y a une catégorie d’enfants qui va comprendre très facilement et peut même dépasser l’information transmise. Une autre a besoin de plus de temps pour trouver ses repères. Enfin il y a celle qui n’arrive pas à comprendre.

Mais notre système actuel, et au lieu de prendre ces cas individuellement pour trouver un moyen de leur transmettre le message, passe plutôt à une autre information puis une autre et ainsi de suite. Dans ce nuage, les malheureux élèves se trouvent alors perdus. On n’est sûrement pas en train de culpabiliser l’enseignant. Mais il est vrai que le fait d’avoir une classe comptant entre 35 et 40 élèves ne rend pas la tâche facile.

N’est-il pas plus convenable de créer des cellules d’aide pour ces élèves en difficultés au lieu de les voir dans les rues ?

Les cours de soutien 

On ne sait si c’est un phénomène de mode ou d’intérêt social et public. Mais les cours de soutien sont devenus des écoles en parallèle, une obligation presque pour assurer la réussite.

Tous les parents se voient, dès le plus jeune âge de leurs enfants, dans l’obligation de leur payer des cours de français, de maths, de sciences, etc. Le plus drôle est qu’ils en viennent parfois à assumer les frais d’une école privée et des cours de soutien à la fois.

La question est : est-ce nécessaire ?

Les amies ; avant de payer un cours de soutien à votre enfant, réfléchissez : qu’est-ce que vous voulez faire apprendre à votre enfant ?

  • La confiance en soi ;
  • La valeur du labeur et la capacité de l’endurance, ou rien qu’une leçon de maths ;
  • La solution d’un problème de physique ;
  • Jacasser en français.

Pour les élèves à problèmes, optez pour une aide personnalisée, qui souvent sera très efficace si elle vient d’un frère ou d’une sœur aînée. Essayez d’une part de savoir ce qui l’amène à avoir de tels résultats. 

Si c’est le niveau intellectuel de votre enfant, s’il n’a pas un esprit scientifique, il réussira mieux en artistique ou en manuel. Sachez quand même que tous ces domaines ont la même valeur que les études supérieures.

  • La fatigue ;
  • La mauvaise fréquentation ; 
  • Un cap d’adolescence difficile à franchir
  • Un problème au sein de son école

Ce sont des facteurs qui contribuent à l’échec scolaire de nos enfants. Toutefois, en communiquant, en s’ouvrant à nos enfants, on comprend la cause de l’échec scolaire. Ensuite, c’est en famille qu’il faudra le résoudre en impliquant aussi bien le concerné que les frères ou sœurs et les parents. Une entraide familiale qui sera le noyau de la réussite dans la vie.

Yasmina

Rédactrice Web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.