La coutume de la demoiselle d’honneur

La coutume de la demoiselle d’honneur

Au cours d’un mariage, il est de tradition de voir une amie, une cousine ou alors une sœur encore célibataire aux côtés de la mariée. Ainsi intervient la coutume de la demoiselle d’honneur. Qu’importe le lien de parenté, cette demoiselle d’honneur à la marocaine reste disponible et est aux petits soins pour « laroussa ».

Généralement, toutes les deux ont presque le même âge. On considère ce rôle comme un privilège pour celle qui le tient. D’ailleurs, on là désigne pour sa proximité avec la mariée et est une personne de confiance. Celles qui ne sont pas choisies sont la plupart du temps déçues de ne pas l’avoir été.

Au Maroc, la demoiselle d’honneur porte le nom de « wzira ». Depuis la soirée du henné jusqu’au jour du mariage, elle veille à ce que la mariée ne manque de rien. C’est donc très important la coutume de la demoiselle d’honneur. Elle représente un soutien, parfois même moral pour ce passage important dans la vie d’une femme. Au cours de la soirée du mariage, à chaque changement de tenue, elle fait également partie des quelques femmes qui suivent le cortège. A certains moments, elle porte aussi des robes en adéquation avec celles de la mariée. Pour anecdote, lorsque cette dernière revêt la tenue berbère, la « wzira », agit de même sous l’œil de la negafa.

De son côté, le marié a d’ailleurs également son « homme d’honneur », lui aussi célibataire. Il n’est d’ailleurs pas rare d’imaginer que le prochain mariage pourrait avoir lieu entre lui et la demoiselle d’honneur.

Yasmina

Rédactrice Web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.