Comment préparer son entrée en clinique ?

Comment préparer son entrée en clinique ?

La grossesse est un instant magique et fusionnel entre maman et bébé. Une relation qui atteint son summum quand enfin l’accouchement a lieu. Mais qui dit accouchement dit aussi préparer son entrée en clinique. Donc lorsque la clinique est toute trouvée, il n’y a plus que l’entrée à préparer, entre formalités administratives et garde-robe.

Ainsi, quoi de plus pratique que de demander directement quelques conseils à deux jeunes mamans, dans le but d’être la mieux parée le jour J ?

Préparer son entrée en clinique : façon dont Selma procède

Pour Selma, installée récemment au Maroc, « il faut prévoir ses vêtements, un nécessaire de toilette. En plus, des serviettes super absorbantes et de quoi s’occuper si on a peur de s’ennuyer (rires). Le mieux est d’avoir deux valises : une avec les tenues de bébé, un vaporisateur d’eau. Et l’autre avec les affaires de maman. Un dernier conseil, surtout il ne faut pas se faire piéger en prenant des vêtements de taille naissance. Ce sont en effet, des modèles qui servent en à peine une semaine. Donc, autant acheter directement durera pendant un mois ».

Façon dont Hafida procède pour son entrée

De son côté, Hafida a réfléchi stratégiquement avant de rentrer en clinique. « Le nombre de pyjamas et de bodies à emporter doit correspondre au nombre de jours passés à la clinique. Moi je ne suis retournée à la maison qu’après huit jours, donc j’ai dû faire un stock. De plus, j’ai aussi pensé aux bonnets, aux chaussettes et aux gants afin d’éviter que bébé ne se griffe le visage. Pour les mamans, il faut raisonner pratique : une robe de chambre, des hauts exprès pour l’allaitement, etc. D’ailleurs, les coussinets pour prévenir les fuites de lait sont aussi une bonne idée, cela évite d’être mal à l’aise ».

Lire aussi : Fille ou garçon : astuce pour avoir le sexe que vous désirez

Ce qu’il faut retenir afin de préparer son entrée en clinique

En somme, pour ne rien oublier, il est préférable de préparer ses « bagages » des semaines à l’avance. Cela devrait grandement aider les infirmières qui devront habiller bébé lors de sa venue au monde. Toutefois cela rassure également le papa, lui qui risque au mieux d’être stressé et, au pire, de s’évanouir.

Yasmina

Rédactrice Web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.